Re.S.Artes
Le regard de la Science sur les Arts et le patrimoine culturel

Matériaux

Matériaux organiques

bois, ivoire, tissus, graines, dents, ossements, coquillages, ...

Datation par carbone 14 (C14) des objets d'art ou d'archéologie

Les matières organiques issues d'organismes vivants tels que les bois, tissus, ivoire, graines, dents, ossements, coquillages, ... offrent la possibilité d'appliquer la méthode de datation par le carbone 14 qui détermine le moment de la mort de l'organisme. Dans le cadre d’une expertise d'objet d'art, il est alors possible de connaître l'âge maximum d'un objet en bois ou en ivoire par exemples et d'en évaluer la compatibilité avec l'ancienneté présumée. En archéologie, cette approche permet de reconstituer l’histoire chronologique d’un site.

Caractérisation par spectrométrie infrarouge (IRTF)

Il est possible de déterminer la nature de composés organiques "transformés", par spectrométrie infrarouge (IRTF) en particulier.
Pour une peinture murale ou de chevalet, l’identification de certains pigments, liant ou colle permet de renseigner sur les techniques utilisées, de mettre en évidence des zones de restauration et de valider une époque pour la réalisation de l’œuvre. En archéologie, cette approche offre la possibilité de retrouver la fonction d’un objet à partir de la nature des résidus organiques qu’il contient.

Etat de conservation par radiographie X

Dans le cadre d’un constat d’état, l’observation radiographique des objets en bois ou de pièces de construction permet de révéler l’état de conservation du matériau constitutif (fissures, attaques de xylophages, etc.), de mettre en évidence des modes d’assemblage et d’en évaluer la fragilité ou encore de rechercher des éléments métalliques de consolidation.


Des questions ? Un avis dont vous souhaiteriez nous faire part ?
Contactez nous

Mentions légales   -   Plan du site Création site internet